X

Commencez votre panier ici terminez votre commande sur Maillot-Bonsai ou Japon-Import et réduisez vos frais de livraison

$£¥
   
Logo maillot-erable Logo maillot-erable
Le spécialiste de l'érable japonais
Commande directe Contact Aide / Services Newsletter Payez en 3X sans frais dès 135€ d'achat
fr

Conseils - Techniques spéciales


Les greffes en perçage

Technique culturale qui consiste à greffer sur un tronc des branches aux emplacements où elles faisaient défaut. Cette opération sera effectuée au printemps, le porte greffe déja en végétation, alors que le greffon sera dormant (il serait préalablement bon de placer le porte greffe en serre et de maintenir le greffon en ambiance froide).

L’opération consiste à effectuer un trou de part en part dans le tronc, à l’endroit désiré, de la grosseur du greffon, à l’aide d’une mèche à bois en vitesse lente, pour ne pas brûler le cambium.
Le percement s’effectue de haut en bas avec un angle allant de 45 à 60° d’inclinaison, le greffon a tendance à pousser verticalement et un départ orienté vers le bas permettra un meilleur placement de la future branche
Deux possibilités s’offrent à vous
- en utilisant un jeune plant sain et vigoureux, cultivé en godet (semis d’un ou deux ans)
- en se servant d’une branche que l’on aura laissé croître en longueur (sans la tailler) pendant la saison précédente, sans la détacher du tronc jusqu’à prise de la greffe.
Pour l’introduction du scion (non branchu) dans l’orifice puis il convient de décortiquer la partie du greffon qui va coïncideer avec le porte greffe ; l’emmanchement devant se faire en forçant légérement pour bien mettre les cambium en contact. Pour parfaire le contact mastiquer à l’aide d’un mastic en pâte et tuteurer la branche.
Dès le mois de juin vous pourrez constater la cicatrisation.
Le sevrage s’effectuera courant septembre.
Il est possible d’effectuer autant de perçages que nécessaire au cours de la même opération.

Les greffes de racines

Ont pour but l’amélioration du nebari.
Elle se font lors du rempotage, courant mars avril, après avoir complétement nettoyé le chevelu racinaire de tout substrat ancien.
On peut utiliser des racines provenant du même végétal, d’un diamètre avoisinant 3 à 5 mm minimum.
Pratiquer une encoche à l’aide d’une gouge à l’emplacement désiré sur le nebari, de la grosseur de la base de la racine greffée, préparer le greffon pour que les parties en contact coïncident parfaitement. Solidariser le greffon et l’arbre (un ou plusieurs cavaliers devraient faire l’affaire).
Il est aussi possible de pratiquer avec succès une greffe de racines en perçage en employant la même technique que pour la greffe des branches.
La même opération peut être effectuée à l’aide d’un jeune plant dont les racines seront greffées par approche au niveau du nébari, et, au plus haut, au niveau du collet pour éviter un cal de cicatrisation disgracieux.
La technique est alors la même que la greffe par approche d’une branche. Le plant constituant le greffon sera sevré, après quelques mois de végétation, dès l’apparition d’une bonne cicatrisation.
Il convient de prendre toutes les précautions pour que le substrat ne pénètre pas au niveau de la greffe (mastic en pâte, à base d’hormones).
L’arbre sera cultivé ensuite normalement (arrosages, fertilisation, etc.)

Les multi-troncs

Il est possible de former en quelques années des sujets à troncs multiples à partir de jeunes plants, dont les racines ont été nettoyées, en assemblant le nombre de troncs nécessaires (2,3,5 etc.). Les troncs sont très fermement unis au niveau du collet par une attache solide et durable. Il est possible de décortiquer les parties en contact pour en assurer la bonne soudure, cependant si vous utilisez de jeunes plantes et attachez solidement la soudure se fera d’elle-même.
Ces végétaux sont ensuite mis de préférence en pleine terre pendant un à deux ans, ou à défaut en pots de culture, suffisamment volumineux.
Un cal cicatriciel se développe au niveau du collet. L’attache reste définitivement en place. Le nébari sera, au cours des rempotages successifs mis en valeur.

Défoliation

Cette opération à pour but de favoriser le démarrage de bourgeons dormants et l’obtention de feuilles plus petites.
Elle s’effectue en général courant juin jusqu’à tout début juillet sur un arbre sain, correctement arrosé, fertilisé, et placé en pleine lumière.
Sur certains sujets dont les feuilles sont un peu grosses comme l’Acer buergerianum, on peut tout simplement supprimer ces quelques grosses feuilles indésirables.
Il faut couper la feuille avec une paire de ciseaux fins en conservant le pétiole intact, car si on arrache la feuille et son pétiole le bourgeon dormant qui est à sa base sera blessé et ne démarrera pas ou mal.
Cette taille affaiblit beaucoup l’arbre et ne doit pas être pratiquée sur un arbre chétif ou malade, ni l’année du rempotage.

Certaines sont très recherchées par les amateurs, beaucoup ont des noms japonais.
On trouve beaucoup de variétés cultivées, mais toutes ne se prêtent pas à la formation en bonsaï. 

Ma sélection de variétés les plus adaptées, avec le coloris des feuilles au printemps
Certaines variétés peuvent vous permettre d’obtenir des “mame bonsaïs” grâce à leurs petites feuilles

Les espèces cultivées pour nos parcs et jardins sont des érables à grosses feuilles comme l’Acer platinoïdes, l’Acer Saccharinum, l’Acer Negundo seront mal adaptées à la formation en bonsaï.


Paiement sécurisé

Secure payment

Livraison

Nos partenaires logistique :
ColiPoste DPD

Conseils, Commandes

04 74 55 23 48
Pépinière MAILLOT-BONSAÏ
Le Bois Frazy
01990 RELEVANT - FRANCE
sur rendez-vous
Mon compte Mon panier Newsletter Abonnement RSS Aide / Services
Logo maillot-erable
Le spécialiste de l'érable japonais
Voir nos autres sites
Maillot-Bonsai JaponImport
Vous aimez Maillot Bonsaï, partagez sur  facebook
Conditions générales de vente   -   Mentions légales   -   Déclaration CNIL N°1094366   -   © Maillot Bonsaï 2013 - 2019